15/10/2015

La jeunesse spontanée de Lolita Jacobs

Egérie et consultante pour la marque Coperni Femme, Lolita Jacobs a l’énergie communicative de quelqu'un qui trace sa route avec passion et détermination. Depuis son charmant duplex, niché au sommet d’un immeuble du quartier Saint-Germain, elle nous révèle ses habitudes et réflexions de Parisienne en toute spontanéité. Portrait.

Profession : Consultante et égérie mode
Quartier : 6ème arrondissement

En tant que Parisienne de naissance, avez-vous une habitude propre à cette ville ? Je suis très Française dans ma manière d’être et de penser en général, même si j’ai fait mes études à l’étranger. Mon habitude propre à Paris serait peut-être de ronchonner un peu lorsqu’il n’y a pas de taxi un vendredi soir… Mais aussi de beaucoup me déplacer à pied, meilleur « moyen de locomotion » finalement pour apprécier la ville et son architecture.

En quoi vous sentez-vous Parisienne ? Je me sens bien sûr totalement Parisienne puisque j’y suis née et que j’y vis toujours. Cependant, il me semble qu’« être Parisienne » n’est pas une histoire de naissance, mais plutôt d’allure et d’état d’esprit. Moi, par exemple, je me sens libre, engagée et parfois même un peu rebelle. Attendre le feu vert pour traverser ? Jamais de la vie. C’est ça une attitude très Parisienne selon moi.

Y avez-vous des lieux synonymes de bonheur ? J’aime beaucoup observer les joueurs d’échecs hyper-concentrés du Luxembourg et revenir me promener au Jardin d’Acclimatation qui me rappelle mon enfance.
Jardin d’Acclimatation, Bois de Boulogne, 75016 Paris.

En voyage à l’étranger, quelle facette de Paris vous manque le plus ? Les expressions de la langue française si intraduisibles, ainsi que le bon pain ! Rarissime à l’étranger, foi de globe-trotteuse…

Le cadeau 100% français à faire à un étranger ? Le service à thé du Café de Flore ou bien un très bon Bourgogne, deux facettes du raffinement français.

Votre évocation parfaite du bonheur ? Déjeuner avec mes parents le dimanche et ne rien faire chez eux tout l’après-midi. Procrastiner comme au temps de mon enfance et en pleine conscience !

Avez-vous un porte-bonheur ? Absolument ! La chevalière de ma grand-mère qui ne me quitte jamais.

Le film qui vous donne le sourire ? Le très fantasque Alice de Woody Allen et, dans un tout autre genre, l’incontournable comédie romantique Dirty Dancing à la bande-son incroyable.

3 morceaux de musique catalyseurs d’énergie ? Tiny dancer d’Elton John, On ne change pas de Céline Dion et J’ai besoin d’amour de France Gall.

Une pensée pour vous tirer du lit les matins difficiles ? Hummmm…Mon croissant au beurre, un vrai délice !

Une technique particulière pour faire le vide ? Respirer paraît-il…

Un réflexe anti-blues ? Sans hésiter, un bain dans lequel on noie très vite ses idées noires.

Votre dernier fou-rire ? Avec Arnaud et Sébastien, les deux jeunes designers de la marque Coperni - dont je suis directrice artistique - lors de nos nombreuses réunions au sommet … dans leur Smart !
Coperni. www.copernifemme.com

Un petit-déjeuner de prédilection ? Baguette beurrée et jus de pamplemousse pressé.

Un plat fétiche de la cuisine française ? Le Croque-madame, simple, croustillant et appétissant. Bref, très français !

Celui que vous cuisinez à vos amis, votre famille ? Je fais de très bons œufs mimosa… À bon entendeur !

Une recette pour stimuler votre niveau énergie ? Un demi-pamplemousse, et ça repart !

Un régime alimentaire particulier ? Ah oui, jamais de laitage, ni d’alcool. Comme ça, la vie est plus belle.

Une gourmandise de prédilection ? Les bonbons acidulés, irrésistibles et très régressifs.

Votre vision de la Parisienne ? Elle est toujours très naturelle, mais avec beaucoup d’humour. Et elle ne s’en laisse jamais conter.

Avez-vous des icônes parisiennes ? J’adore évidement Jane Birkin, anglaise certes, mais très Parisienne, et l’incomparable Isabelle Huppert. J’ai aussi un faible pour l’esprit libre d’Anne Wiazemsky, la romancière, muse et épouse de Jean-Luc Godard.

Comment définissez-vous la beauté d’une femme ? J’aime justement qu’une fille ne se rende pas compte de sa beauté.

Le geste beauté de la Parisienne qui se suffit à lui-même ? Passer sa main dans les cheveux.

En quoi votre routine beauté est-elle parisienne ? Je me maquille très légèrement mais je conserve deux gestes essentiels en toutes situations : un coup de mascara et une crème de jour.

Les produits qui ne vous quittent jamais ? Ma crème pour les mains, un mascara et un correcteur en cas d’urgence…

Que vous dites-vous en vous regardant dans le miroir ? Que je hais cet épi qui m’empêche d’avoir une raie de cheveux parfaite au milieu.

Un réflexe cosmétique à déclarer ? Un rouge à lèvre mat foncé, presque carmin, que j’emporte dans toutes mes virées parisiennes et l’application du sérum pour cheveux David Mallett. J’ai une - très - légère obsession pour le tombé de mes cheveux.
David Mallett. 14 Rue Notre-Dame des Victoires, 75002 Paris. Tél. : +33 1 40 20 00 23.

L’attitude très parisienne à adopter au cours d’un dîner ou d’une soirée ? Une nonchalance mystérieuse et observatrice.

Une adresse pour offrir un cadeau beauté ? L’une des plus anciennes pharmacies du monde, Santa Maria Novella qui dispose d’un corner au Bon Marché.

3 petites choses qui vous font sourire ? Mon amoureux, recevoir une carte postale et les surprises.

Vos adresses à Paris ?

Pour faire de jolis cadeaux ?
Aurélie Bidermann.
55 bis rue des Saints-Pères, 75006 Paris.

Pour vous faire masser ou décompresser ?
La Maison Popincourt. 14 rue de Verneuil, 75006 Paris. Tél. : +33 1 43 38 96 84.

Pour prendre un café, un thé ou un cocktail ?
Le Télescope
. 5 rue Villedo, 75001 Paris. Tél. : +33 1 42 61 33 14.

Pour déjeuner entre copines ?
Le Chardenoux des Près
. 27 rue Dragon, 75006 Paris. Tél. : +33 1 45 48 29 68.

Pour acheter des objets de déco ?
Chez Moi, Paris.
25 rue Herold, 75001 Paris.

Photos : Saskia Lawaks